25 Thème 2Thème 2 : 40 DAS 4DAS 4
Filière — Grandes cultures

DUR DUR

Innovations agronomiques, technques et organisationnelles au service de la DURabilité de la filière blé DUR

garic_54144_M
SOMMAIRE

Face aux enjeux contemporains (changement climatique, volatilité des prix, évolutions de la réglementation
et réduction de l’impact environnemental), la durabilité de la filière française de blé dur repose sur ses capacités d’organisation, d’innovation et d’adaptation.

le projet s'est fixé pour objectif de

Le projet vise à générer des connaissances scientifiques
et techniques modernes au service de l’innovation :


• innovation agronomique (itinéraires techniques
innovants basés sur une réduction de l’usage des intrants
de synthèse et d’énergie, et des démarches de
substitution)
• innovation produits (potentiels protéiques optimisés)
• innovation procédés (adaptation énergétique des
itinéraires technologiques)
• innovation équipements (cahiers des charges pour
la re-conception d’équipements)
• innovation de coordination des acteurs (scénarios
d’organisation).

Retombées attendues

• Valorisation des travaux scientifiques pour identifier des indicateurs d’impacts aux 3 dimensions de la durabilité (environnementale, économique et sociale) à l’échelle de la filière : agriculteurs (quantité des intrants azotés, consommation d’eau, coûts de production), transformateurs (valorisation des potentiels protéiques, consommations énergétiques, coûts des procédés), et acteurs (modèles organisationnels, gestion des «innovations», dimension sociale).


• Construction d’outils de confrontation des indicateurs d’impact de durabilité pour élaborer des stratégies d’arbitrage multicritères pour un équivalent service, à l’échelle de la filière (e.g. ACV intégrée environnementale).


• Identification et quantification des leviers pertinents et des limitations pour améliorer et renforcer la durabilité de la filière, notamment en réduisant sa dépendance énergétique.


Les ambitions du projet peuvent se quantifier à l’échelle de la filière : réduction des quantités d’engrais azoté (-25%), réduction des pesticides à l’échelle de la rotation (-50%), et réduction des consommations énergétiques des procédés (-20%). Ces actions contribueront significativement à la durabilité de la filière blé dur française, en améliorant son efficacité environnementale et en renforçant sa compétitivité.

 Contact

Bernard CUQ
UMR IATE
Montpellier SupAgro

cuq@supagro.inra.fr


 FINANCEMENT
  • COÛT TOTAL DU PROJET : 3 640 K €
  • FINANCEMENTS OBTENUS : 899 k €
  • FINANCEUR(S) : ANR
  •  CALENDRIER
  • LABELLISATION : Janvier 2013
  • DURÉE : 4 ans
  • 75%


    CONTACT

    Bernard CUQ
    UMR IATE
    Montpellier SupAgro

    cuq@supagro.inra.fr