25 Thème 2Thème 2 : 30 DAS 3DAS 3
Filière — Autres

FUI
PATHOTRACK-FISH

Développement de méthodes de détection et mise au point d’un vaccin

Fiche_PATHOTRACK-FISH

L’aquaculture est la culture alimentaire dont la croissance est l’une des plus forte dans le monde, essentiellement réalisée en Asie, où des investissements considérables sont déployés. Le secteur est hautement prioritaire en Europe, mais la croissance projetée n’a pas été atteinte dans tous les pays européens.

Grâce notamment à leur avance technologique, les écloseries marines françaises, qui produisent environ 8% de la production européenne d’alevins de bars et de daurades, sont leader au niveau européen d’un point de vue technique, savoir-faire et garantie produit. L’aquaculture française doit faire face à de nombreux défis dont l’un des tout premiers est l’amélioration des conditions sanitaires dans les élevages.

L’enjeu de ce projet est de permettre le développement d’une aquaculture à la fois durable (ayant un recours limité aux produits sanitaires) et plus productive afin d’assurer la compétitivité de la filière aquacole.

Le programme de travail prévoit de

  • constituer une collection de souches de référence des Tenacibaculum pathogènes des poissons et de caractériser génétiquement ces souches avec une méthode de référence (Multi-Locus Sequence Typing) afin d’élucider la structure des populations de bactéries qui s’attaquent aux élevages.
  • étudier le génome de certaines de ces souches par les méthodes les plus avancées de séquençage et de cartographie optique afin d’identifier les déterminants génétiques associés à la virulence et à l’adaptation à leurs hôtes des Tenacibaculum pathogènes ainsi que des cibles pour le développement d’une méthode de typage de terrain.
  • mettre au point les outils de détection et de suivi épidémiologique des souches utilisables par les acteurs de la filière et de les valider. 
  • conduire l’évaluation rationnelle d’un candidat vaccin.

Les retombées attendues

ECONOMIQUES

  • sur le marché des alevins, réduction de l’incidence de l’infection à Tenacibaculum maritimum en écloserie et pré-grossissement d’espèces marines, infection qui aujourd’hui génère des pertes estimées à plus de 3M euros par an pour les fermes aquacoles marines européennes.
  • sur le marché des autovaccins, extension de la vaccination à l’ensemble des élevages représentant un marché français estimé à 100.000 euros / an et renforcement de la compétitivité de la filière française en Europe et à l’international.
  • sur le marché des diagnostics des pathologies, les perspectives commerciales sont estimées entre 60 et 120 000 euros / an.
  • sur le marché des fabricants de vaccins et d’aliments pour poissons, les déploiements commerciaux sont élevés, les kits de diagnostic et autovaccins pouvant être utilisés dans de nombreuses autres applications.

ENVIRONNEMENTALES

  • Le projet proposera des solutions respectueuses de l’environnement dans la lutte contre les bactéries pathogènes en aquaculture en développant et favorisant des méthodes durables : traitement physique de l’eau plutôt que chimique, vaccin plutôt qu’antibiotiques, immunostimulation des poissons.

 Contact

Gilbert SKORSKI
PHYLOGENE SA
Tél : 04 66 04 77 99
g.skorski@phylogene.com


 FINANCEMENT
  • COÛT TOTAL DU PROJET : 2 M€
  • FINANCEMENTS OBTENUS : 890.000 €
  • FINANCEUR(S) : FUI - FEDER - OSEO - Conseil Régional Languedoc-Roussillon - Conseil Régional des Pays de la Loire
  •  CALENDRIER
  • LABELLISATION : avril 2010
  • PÉRIODE DU PROJET : 2011 – 2013
  • DURÉE : 3 ans
  • 100%


    CONTACT

    Gilbert SKORSKI
    PHYLOGENE SA
    Tél : 04 66 04 77 99
    g.skorski@phylogene.com